Les familles monoparentales

Les familles monoparentales sont celles où ui ascendant vit ensemble avec et est le sel/la seule responsable de ses enfants et des filles mineures ou dépendantes. Ici on parle de "un foyer monoparental", un noyau principal ou primaire. Un pourcentage des noyaux monoparentales est inclus dans une famille complexe où il y a une couple, fréquemment constituée des grands-pères, des enfants ou de petites filles. Dans ce cas on parle d'un noyau monoparental secondaire ou dépendant.
Les familles monoparentales sont profondément diverses entre eux. Mettons comme exemple les situations suivantes qui constitueraient des noyaux monoparentales et qui configurent  de très différentes familles par rapport à leurs conditions de vie:
 
•    La La mère adolescente avec son bébé, en vivant les deux avec le grand-père.
•    La mère séparée qui vit avec ses deux fils de 6 et 10 ans et travaille en nettoyant des foyers par des heures.
•    L'ouvrier de la construction de 55 ans, veuf, qui vit avec son fils mineur, de 17 ans.
•    La femme professionnelle libérale de 40 ans qui a adopté une fille de cinq ans.

Une fois repassée l’actuelle situation générale des familles en Espagne, et en somme des familles monoparentales (pris par M. Mar González, le Projet Renova 2.000), nous sommes  i particulièrement  intéressés par la réalité des mères célibataires.

LES MÈRES CÉLIBATAIRES

À partir de notre expérience dans le collectif de mères célibataires, nous avons observé une série de difficultés qu'expérimentent les femmes qui affrontent seules la maternité. Certaines de ces difficultés sont communes à celles expérimentées par d'autres types de familles monoparentales, et les autres sont propres de l'actuelle condition des mères célibataires.
Dans ses statuts on représente la nécessité d'être mère célibataire pour appartenir à l'Assemblée Directive, cette clause s'est mise comme sauvegarde pour que l'Association ne perdît jamais tel caractère reivindicative, et il(elle) finira par se transformer, comme malheureusement une réceptrice de subventions arrive fréquemment, à une Association " fantôme", simplement réceptrice de subventions. Avec cette perspective, les activités  réalisées  dans l'Association toutes ces années ont essayé de faire attention à tous les aspects que la mère célibataire englobe par sa condition de famille monoparentale et une femme. Plusieurs de ces aspects sont répartis par le reste des collectifs de femmes, donc les programmes développés ont toujours été ouverts à tout ça dans lequel la femme voudrait participer. On est en train de développer même des programmes spécifiques dirigés aux mineurs (des garçons et des filles).

En plus, cette Association a essayé et elle essaiera d'être solidaire avec les autres organisations de femmes, en collaborant ou s’inegrant dans toutes ces initiatives qui peuvent etre abordées dans ce domaine.
En 1992, nous avons décidé d'entreprendre une voie pour pouvoir autofinancer l'Association, qui a été la création de l'Entreprise "Isadora Duncan S.L.". Cette entreprise a été constituée des membres directement liées à l'Association, et son but principal est de fournir un emploi aux femmes avec des charges familières. Par le Statut on ne répartira jamais de profits, s'ils existeront, mais ils se destinent complètement à l'Association sans âme de lucre "Isadora Duncan". Par contrat, pendant ce période de temps, on s’est chargé de l’aide à domocile dans les zones rurales de l’ouest de la province de León.
La plupart des services qui sont prêtées dans cette Association est autofinancée et est gratuite.
Grâce à cet autofinancement cette Association a pu faire une réalité un rêve : l'achat d'un siège/local, où on peut réaliser toutes les activités que tout de suite on va présenter. Cet achat a fait à la Caisse l'Espagne.