Des problèmes principaux

La plupart des mères célibataires font front à une série de problèmes et de difficultés desquels elles sont parfois bien conscientes, qui imposent des limitations sérieuses à son intégration sociale et à son déroulement personnel.

Surcharge
En solitaire les mères célibataires assument les fonctions parentales, les tâches domestiques, les responsabilités dans l'éducation et le poids d'être la source unique de revenus de la famille. Cette surcharge de tâches les condamne généralement à l'absence de vie personnelle. La pression de la famille d'origine contribue à aggraver cette situation, dans laquelle elles se sentent fréquemment débordées.

Solitude
Cette situation leur empêche de dédier du temps à la vie personnelle et sociale, et contribue à l'isolement et à engendre des sentiments de solitude, d'abandon. De plus, l'une des craintes principales de beaucoup de mères célibataires consiste en ne pas être aimées avec un fils/une fille, de ne pas pouvoir refaire sa vie affective chez une couple.

Dépendance
Si elles sont plus jeunes, et plus si elles sont des mères adolescentes immatures en assumant d'énormes responsabilités, la famille d'origine a l'habitude de prendre les rênes de la situation et de établir les normes. Les grands-pères ont l'autorité. L'enfant, jusqu'à ce qu'il/elle naisse, n'est de personne. Après, l’enfant appartient à tous excepte sa mère. Actuellement, les parents ne les expulsent pas de la maison, mais elles endurent le mauvais traitement et l'humiliation de celui qui leur fournit un lieu où vivre et les moyens pour subsister. Elles se convertissent en "employé de maison" et les marient le plus rapidement possible, avec lequel sa vie se convertit en une tourbillon d'événements auxquels elles se trouvent impliquées sans décider jamais par eux mêmes.

Basse estime de soi
Une série d'événements influent négativement sur l'estime de soi des mères célibataires : les échanges physiques qui dérivent de la grossesse, l'isolement de son groupe d'égales, la négligence des études pour prendre soin du bébé, la recherche infructueuse d'emploi sans préparation et expérience, la vie sous les normes de la famille d'origine qui leur empêche de prendre leurs propres décisions, la culpabilité pour être resté enceinte, la perte de toutes les activités gratifiantes et la prépondérance des activités obligatoires.

Stigmatisation

L’actuelle société ne repousse pas comme autrefois la mère célibataire de forme explicite, comme pécheresse ou immorale, mais beaucoup de mères célibataires perçoivent un rejet caché, grâce à leur stigmatisation comme incultes et analphabètes; elles ne sont pas tenues en compte dans aucun endroit ni leurs droits familiers et sociaux sont respectés. Elles perçoivent ce rejet systématiquement quand elles essaient de négocier avec les institutions et elles se sentent exclues des réunions, dans lesquelles les hommes politiques se dirigent exclusivement vers les professionnels, en les laissant place.

Chômage
Être femme et avoir des charges familières constituent deux des plus grandes difficultés d'obtenir un emploi actuellement dans notre pays. Les mères célibataires ont la nécessité de travailler pour pouvoir subsister, en étant la source unique de revenus de leur famille, mais elles ont aussi les plus grands problèmes pour la conciliation de la vie familière et du travail, pour être les seules responsables de l'élevage des enfants.

Risque d'exclusion sociale
Nous considérons que tous ces facteurs avant mentionnés aident à porter un plus grand risque d'exclusion sociale: une plus grande nécessité d'appui économique, d'emploi, de demeure, de corresponsabilisation dans des tâches familières, des services d'appui familier, de culture et d'éducation.